Acier Corten, technique et historique

 

Pot en métal CortenL'acier Corten: un matériau robuste, esthétique, original et écologique !

SA BEAUTE EST ETERNELLE Il doit son aspect caractéristique à un processus d'oxydation naturel qui crée une patine de rouille particulièrement esthétique, chaude et originale, qu'il conserve au fil des ans.

Cette pellicule est constituée d'une couche externe poreuse et d'une fine couche interne imperméable, de chrome et soufre, qui lui permet de résister à la corrosion et le protège des facteurs atmosphériques en le maintenant en parfait état pendant des dizaines d'années.
LA VALEUR DE LA DIFFERENCE Le processus d'autoprotection de l'acier Corten dure de 1 à 4 ans. En extérieur, certaines conditions environnementales peuvent provoquer une pulvérisation de la pellicule autoprotectrice du matériau, due à l'achèvement du processus d'oxydation naturel de ce dernier. Il suffit alors de le traiter selon les instructions de maintenance du kit d'entretien fourni sur demande. Lorsque la pellicule protectrice sera stabilisée, le Corten ne subira plus aucune modification. A la fin de ce processus naturel, chaque centimètre carré du produit présentera des effets chromatiques aux nuances différentes, qui feront de chaque pièce un exemplaire unique et exclusif.

C'EST UN MATERIAU NATUREL, ECOLOGIQUE, SANS AJOUT CHIMIQUE L'acier Corten se protège en se recouvrant d'une pellicule de rouille de couleur marron foncé d'un trés bel aspect. Bien que naturel, le processus d'oxydation est toutefois accéléré par des techniques artisanales qui permettent, en moins de 3 semaines, d'obtenir 90% du résultat recherché. IL EST FORT, C'EST DE L'ACIER ! Comme de nombreux matériaux trés actuels utilisés dans l'ameublement, l'acier auto-passivant, appelé Corten, a largement fait ses preuves dans le passé, en tant que matériau industriel. Au cours des premières décennies du 20ème siècle, on avait remarqué que l'ajout de 0,2-0,3% de cuivre à l'acier permettait de réduire de moitié la vitesse de corrosion atmosphérique. Utilisé dans les années 60, pour de premières réalisations importantes dans le secteur du bâtiment, on l'emploiera également, au cours des années suivantes, pour réaliser des tabliers de ponts d'autoroutes. Son nom même, Cor-Ten, souligne la résistance particulière à la corrosion (Corrosion) et à la déformation à la traction (Tension).