Ergonomie du siège de travail


Qu'est-ce qu'un fauteuil ergonomique ?

 Un siège de travail ergonomique est un siège qui peut s'adapter:

 - à différentes morphologies (taille, poids)

- à différentes fonctions dans l'entreprise (travail plutôt sur ordinateur, plutôt au téléphone, ou bien gestion de documents papier, etc.) ou bien à tout cela dans la même journée sur un même siège...

- à son environnement (design, colorimétrie... oui cela compte aussi dans le bien être des utilisateurs).

 Une entreprise peut décider d'acheter des sièges différents à chaque utilisation (c'est souvent un choix budgétaire avant tout), ou bien d'acquérir des produits de qualité, étudiés pour répondre à toutes les fonctions d'un siège de travail, avec un minimum de références différentes, ce qui facilite grandement la gestion d'un parc de fauteuils.

 Certains pays sont en avance sur la France dans ce domaine, probablement parce qu'ils ont eu avant nous le souci de la gestion des personnes de grande taille, une question qui commence à se poser en France avec les nouvelles générations survitaminées !

 Certains ont par exemple, depuis plusieurs années, adopté des normes rendant obligatoire le réglage en hauteur des bureaux sur les nouvelles acquisitions, alors que nous en sommes encore à une option en France.

  
Qui décide qu'un siège est ergonomique ou non ?

 En fait, personne ! C'est surprenant mais aucun organisme officiel n'a pris la décision de fixer des critères sérieux et objectifs, mais peut être que cela n'est pas si simple...

Régulièrement, des spécialistes cherchent à imposer une nouvelle conception de l'ergonomie du siège de travail...le souci est qu'ils sont le plus souvent financés par des fabricants de sièges...!

 L'exemple le plus connu est le sulfureux siège assis à genoux, censé éviter les problèmes de dos; c'est l'exemple même de la fausse bonne idée :

 Au départ, le concept est intéressant: la posture engendrée par cette assise provoque une bascule du bassin redressant la colonne (comme dans la station debout), libérant ainsi la cage thoracique; tout parait idéal sauf...que tout l'effort du maintien de la position repose uniquement sur la sangle musculaire abdominale et qu'un individu normalement constitué ne tient pas plus de 30mn dans cette position sans maintien dorsal; au delà, l'utilisateur s'affaisse, le dos se voûte puisqu'il n'est pas tenu...et c'est une catastrophe pour la colonne vertébrale.

Si on ajoute les problèmes sérieux de retour sanguin, compromis par la flexion/compression des jambes, on aboutit à des problèmes circulatoires pouvant entrainer varices et autres désagréments.

 Malheureusement encore préconisé par certains médecins du travail (peu, heureusement), ce siège ne devrait être vendu que comme système de réeducation pour un usage quotidien de 30mn maximum.

 Pourtant l'idée de base est excellente: redresser la colonne, alors que la plupart des travailleurs tertiaires travaillent voutés et ont donc une mauvaise posture assise...alors quelle est la solution ?

 
Comment doit fonctionner un siège ergonomique ?

 Un bon fauteuil de bureau doit proposer des réglages anthropomorphiques de qualité, en clair, pouvoir se régler en hauteur, pivoter, régler l'assise en profondeur, le maintien lombaire en hauteur et surtout, être doté d'une mécanique articulée ajustable pour des utilisateurs de 50 à 120 kg.

 De quelle mécanique s'agit-il ? tout simplement d'une articulation de l'assise et du dossier, permettant à la colonne vertébrale de retrouver une position proche de la station verticale : l'être humain étant fait pour être debout et non assis, il faut donc tout faire pour rapprocher la colonne de cette position "debout".

 Dans le jargon du mobilier de bureau, on appelle cette mécanique articulée une mécanique synchrone: c'est aujourd'hui ce type de mouvement qui peut améliorer la posture assise et éviter les douleurs dorsales.

 Les bons fauteuils de bureaux proposent également une assise légérement négative sur l'avant, ce système permettant une légère bascule du bassin et donc un redressement de la colonne vertébrale....comme sur le siège assis/genoux ! Par contre, le dossier va apporter un soutien dorsal en prenant à charge une grande partie du poids du buste et ainsi permettre un allégement de la pression exercée sur les lombaires.

 Un "détail" indispensable: les accoudoirs réglables en hauteur, parce que nous n'avons pas tous les bras de la même longueur ! et travailler sur ordinateur sans maintien des coudes peut provoquer en quelques heures des douleurs cervicales.

   

Ergonomie au quotidien:

 Nous passons beaucoup de temps assis, mais ce n'est pas notre seul problème : l'éclairage de bureau est trop souvent négligé, ce qui entraine de nombreux soucis oculaires, des migraines...

Dans beaucoup d'entreprises, lorsque les salariés se pleignent trop des néons et les coupent, on investit, oh miracle, dans un lampadaire halogène 300W ! ("mais ne le dites pas à vos collègues, ils vont tous m'en demander !")...et le remède devient pire que le mal...

 De même, on peut parler d'ergonomie pour une autre activité que nous pratiquons quotidiennement: le sommeil : 7 à 9h allongés chaque jour sur un lit, ce n'est pas neutre pour notre forme dans la journée; là encore, il existe les solutions de base et les solutions de qualité, avec des produits bien conçus et bien fabriqués.